Retourner aux enjeux

La formation à distance

La formation à distance existe depuis 30 ans au sein de l’Université Laval, mais elle a connu un développement accéléré au cours des dix dernières années, notamment en raison de l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de l’amélioration des possibilités offertes par le Web. Cette transformation rapide de la formation à distance, d’une part, et l’importance que son développement prend au niveau institutionnel, d’autre part, font émerger la nécessité d’une réflexion plus approfondie sur la question. Cette réflexion se révèle d’autant plus essentielle que l’Université Laval détient désormais l’offre de cours à distance la plus développée parmi les établissements universitaires québécois, se situant en cela, en termes quantitatifs, au-devant de la TÉLUQ. Cet avis de l’ÆLIÉS a pour but de dresser un état des lieux de la formation à distance offerte au 2e cycle à l’Université Laval.


Dans un premier temps, l'avis que vous trouverez ci-bas vise à fournir une définition précise de ce que recouvre le terme de formation à distance et à clarifier la terminologie ayant émergé conjointement avec ce mode d’enseignement. Il cherche également à mettre en évidence les enjeux de la formation à distance telle qu’elle se développe à l’Université Laval. Un historique du développement de la formation à distance sera par la suite esquissé afin de mieux éclairer le portrait de l’offre actuelle. La recherche préalable à cette première partie repose sur une revue de la littérature portant sur les enjeux liés à la formation à distance aux cycles supérieurs. Le suivi de rapports officiels d’autres associations étudiantes et de certains documents ministériels a permis de recueillir l’information nécessaire à la compréhension des enjeux liés à la formation à distance. Enfin, des rencontres avec les principaux acteurs de la formation à distance de l’Université Laval ont pu compléter ce travail de documentation. La deuxième partie de ce mémoire porte sur l’analyse de l’expérience de formation à distance vécue par les étudiantes et étudiants. Elle est effectuée à partir des données issues d’un sondage mené auprès de la population étudiante de 2e et 3e cycles, et des interventions recueillies lors d’un groupe de discussion. À ce jour, aucun séminaire ou cours de 3e cycle n’a été offert en formation à distance, c’est pourquoi cette recherche se concentre sur le 2e cycle. Les réflexions avancées en cours de route permettront, au terme de ce mémoire, d’émettre un certain nombre de constats et de recommandations visant à baliser le développement de la formation à distance aux 2e et 3e cycles de l’Université Laval.

Liste des recommandations

  • Que les frais technologiques reliés directement ou indirectement au développement de la formation à distance soient pris en charge par la subvention gouvernementale et non par une augmentation directe de la facture étudiante.
  • Que l’Université veille à ce que le portail des cours soit fonctionnel et compatible avec du matériel informatique moins récent.
  • Que la création de tous les programmes, y compris les microprogrammes, les DESS et les certificats, soit soumise à une évaluation externe.
  • Que sur une base régulière (ex.: bisannuelle) un rapport rende compte de la conversion de cours présentiels en cours à distance et de la création de cours à distance.
  • Que l’Université Laval offre des formations de départ pour définir le fonctionnement de la formation à distance et de l’ENA. Ces formations pourraient être, entre autres, offertes sous forme de capsules virtuelles ou en présentiel.
  • Que l’Université Laval continue d’offrir les cours et en présentiel, et à distance de façon à ce que l’étudiante ou l’étudiant puisse choisir la formule qui lui convient le mieux.
  • Que la formule pédagogique de chaque cours soit précisée de façon explicite (définition du terme hybride, proportion de cours offerts à distance et en présentiel, etc.) dans le répertoire des cours et dans le plan de cours, afin que l’étudiante ou l’étudiant puisse faire un choix éclairé sur sa formation avant le début des cours et avant le début de son programme.
  • Dans la mise en oeuvre d’un cours à distance, qu’une attention particulière soit portée à la formule pédagogique. Lors de la transformation d’un cours présentiel en cours à distance, que la formule pédagogique soit revue et spécifiquement adaptée. Que l’évaluation de cours permette à l’étudiante ou l’étudiant de se prononcer sur la pertinence d’offrir ce cours à distance.
  • Que l’Université Laval développe un service de ressources intégrées pour les étudiantes et étudiants en formation à distance, et que celui-ci soit arrimé à l’ENA et accessible à distance. Que ce service inclue des ressources diverses et non seulement un service d’aide technique.
  • Que le rôle du forum soit explicité dans le plan de cours, afin de clarifier le degré d’intervention de l’enseignante et enseignant dans cet espace.
  • Que la procédure d’approbation du plan de cours soit uniformisée et systématisée sur l’ENA. Qu’une période de modification soit fixée et considérée comme équivalente à la « première séance de cours » mentionnée dans le Règlement des études.

Documentation

Avis complet de l'AELIÉS sur la formation à distance

Retourner aux enjeux